Fatigués de leur lourde facture d’électricité, les gestionnaires de l’aéroport

Fatigués de leur lourde facture d'électricitéFatigués de leur lourde facture d’électricité, les gestionnaires de l’aéroport international de Cochin dans le sud de l’Inde ont pris les choses en main.

Il y a trois ans, ils ont commencé à ajouter des panneaux solaires – d’abord sur le toit du terminal des arrivées, puis sur et autour d’un hangar d’avion. Le succès de ces premiers efforts ont abouti à un effort beaucoup plus grand.

«Nous voulions être indépendant du réseau de distribution d’électricité, » a déclaré Jose Thomas, directeur général de l’aéroport, à CNNMoney.

L’année dernière, l’aéroport a commandé à la société allemande Bosch la construction de 18 ha d’installation solaire sur des terrains inutilisés à proximité du terminal de fret international.

L’usine est devenue opérationnelle en Août, ce qui rend Cochin premier aéroport entièrement à l’énergie solaire dans le monde.

Depuis, d’autres aéroports en Inde suivent le mouvement et emboîtent le pas

Les 40 MW d’énergie solaire ont considérablement réduit l’empreinte carbone de l’aéroport, évitant ainsi plus de 0,9 million de tonnes métriques au cours des 25 prochaines années, ce qui équivaut à planter 9 millions d’arbres ou à ne pas conduire 3 800 millions de kilomètres.

En novembre 2018, avec 40 MW d’installations, l’aéroport de Cochin est devenu le premier aéroport au monde à être uniquement alimenté par l’énergie solaire.

De multiples avantages

Les premiers 100 kW de panneaux solaires photovoltaïques, qui tapissent le toit du terminal d’arrivée international, sont devenus opérationnels au début de 2013.

L’énergie solaire ayant gagné du terrain à l’échelle nationale et l’expérience de l’industrie réduisant le coût des installations, la technologie a rapidement présenté une alternative d’alimentation moins chère.

En installant des panneaux solaires, l’aéroport disposait techniquement d’une source de production gratuite dans ses locaux (à l’exception d’un maigre coût d’exploitation et de maintenance qui représente un pour cent du coût total du système).

L’aéroport avait de plus l’intention de réduire ses émissions (et son empreinte carbone). Le passage à l’énergie solaire répondait à cette volonté. En gros, chaque kWh de production d’énergie solaire permet d’économiser un kg d’émissions de CO2.

Fatigués de leur lourde facture d’électricité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.